1
Mar
2017
4

Mon helpx dans un parc animalier en Nouvelle-Zélande (Partie 2)

La semaine dernière, je vous partageais la première partie de mon expérience. Voici aujourd’hui la suite et fin de mon aventure au cœur de la région du Canterbury, en Nouvelle-Zélande où j’ai pu vivre un helpx très marquant et très mémorable!

 

Début de saison

Après des premiers jours un peu dur émotionnellement, l’aventure peut enfin commencer! Ben est là, à ma grande surprise, le couple d’helpers est arrivé et la saison commence fort.

Je travaille maintenant avec la nouvelle fille au café. C’est très occupé, on a pas le temps de s’ennuyer mais j’adore ça. Le parc marche très bien! Bien que ce n’était pas prévu, Kirsty et Tim ont invité Ben à rester pour l’été. Un fils de fermier qui travaille dans un parc animalier, ça semble être un bon compromis. Il travaille donc sur le parc avec l’autre helper, nourrit les animaux et nettoie les enclos.

Je suis tellement contente de pouvoir enfin passer du temps autre qu’en tête-à-tête avec moi-même. Ça fait du bien! Dommage que les deux autres helpers ne soient pas très sociables. Bien souvent, après le souper, ils filent dans leur chambre et on ne les revoit pas avant le lendemain. Ce n’est pas faute d’avoir essayer de passer du temps avec eux.

 

Le Père Noël chez les Kiwis

Arrive enfin l’un des plus chouettes moments de l’année : Noël !

Mais avez-vous déjà vécu un Noël dans l’hémisphère sud ? Non ? Eh bien, la différence culturelle de cette fête est assez flagrante.

Ici, le 25 décembre, on est au milieu de l’été ! Ce qui veut dire que c’est batailles d’eau et barbecue! Oui oui! Pour l’occasion, la famille de Kirsty était venue au parc et on s’est retrouvés à être une bonne vingtaine à table, à manger steaks, chips et salades froides, une première pour nous, helpers de l’hémisphère nord!

Je vous le dit, je préfère définitivement les Noëls de chez nous MAIS vivre l’expérience d’un Noël en saisons inversées est quelque chose d’intéressant à vivre. L’esprit festif est bien moins présent… ou devrais-je dire moins hivernal, et à part un petit sapin décoré, il n’y avait pas grand chose qui pouvait laisser croire à un 25 décembre.

Quant au Nouvel An… à 22 heures, tout le monde dormait! Avec Ben, on a été les seuls à rester éveillés jusqu’à minuit, à regarder le superbe ciel étoilé du Pacifique, sur le trampoline du jardin, avec Fonzie, le chat. C’est aussi ça le voyage : Découvrir la culture des fêtes et des traditions des pays qu’on explore !

 

La nouvelle année

2016 ! Une nouvelle année de voyage en perspective !

Le couple de helpers est parti précipitamment (comme des voleurs, en fait) en nous laissant avec beaucoup de travail. A défaut de trouver d’autres helpers en pleine saison, on a finalement été les deux helpers pour gérer le rush de l’été. Beaucoup de travail mais avec un petit salaire en bonus.

Mais rassurez-vous! On a quand même eu droit à quelques jours de congé pendant l’été! On a pu aller se baigner à Kaikoura, explorer les montagnes autour et aller aux fameuses sources naturelles (à notre dernière semaine au parc!)… En fait, on se sentait juste bien à Hanmer Springs donc pas besoin d’aller très loin!

La fin de l’été approche et avec ça, de bonnes nouvelles (un petit alpaca pour Noël!) et des beaucoup moins bonnes… Barry, le petit buffle d’eau est malade. Intolérant au lactose. Un comble, hein? Malgré tous les efforts de Tim, ça ne suffit pas à le sauver.

Travailler avec des animaux est vraiment chouette et permet de vivre des moments vraiment supers. Mais ça implique aussi des moments tristes et difficiles. Quand on est pas habitué à être entouré d’animaux, la situation peut vite devenir compliquée. Ça l’a été pour moi en tout cas.

A la demande de Kirsty, je me suis lancé dans un projet artistique juste pour le parc : une grande peinture à trous, représentant des animaux du parc qui permettrait aux visiteurs de faire des photos drôles! Une bonne façon de laisser ma trace en Nouvelle-Zélande!

 

La fin des vacances


On a passé un peu plus de deux mois à Hanmer Springs. Deux mois à améliorer mon anglais, à servir des flat whites, à jouer avec les animaux et à découvrir la vie en Nouvelle-Zélande aux côtés de gens adorables.

Je suis le genre de personne qui n’aime pas dire au revoir mais qui se contient le plus qu’elle peut pour faire genre que tout va bien. Allez, soyons honnêtes, c’était les grandes eaux, une fois qu’on s’est retrouvé au bord de la route, direction le nord.

Cette expérience de helpx a été extraordinaire. C’est vrai que j’ai eu quelques moments de doute (vous verrez que c’est souvent que ça arrive) mais au final, c’était une plongée dans un monde que je ne connaissais pas et une véritable source d’inspirations pour le futur. Je me suis rendue compte que j’aimais vraiment beaucoup les animaux. Qui sait, peut-être qu’un jour, moi aussi, j’aurai ma ferme d’alpacas, une colonie de râtons-laveurs, un refuge à chats… Ce qui est sûr, c’est que ces deux mois dans cette petite ville auront fait naître des inspirations et changer ma vision sur certaines choses.

Si ce n’est pas déjà fait, je vous recommande vivement le helpx pour vivre de chouettes aventures lorsque vous voyagez. Toutes les infos dans cet article.

Avez-vous eu une expérience de Helpx ou de volontariat très marquante en voyage ?
En quoi a-t-elle été inspirante ? A-t-elle changé votre vision de la vie ?

Tu as aimé cet article ? Partage-le !

Tu pourrais aussi aimer...

Apprendre une langue en voyage - 6 façons ludiques pour progresser
Apprendre une langue en voyage : 6 façons ludiques pour progresser
wwoofing, workaway, helpx - que choisir
Wwoofing, Workaway, Helpx: Lequel choisir ?

2 Réponses

  1. C’est passionnant ! Tu as eu beaucoup de chance de tomber sur ce job, ça avait l’air vraiment chouette. Et le « panneau à trous » est super sympa 😀

Laisser une réponse

CommentLuv badge